Promesse d'un pont

French poetry book by Aurélie Davoust.

Aurélie let us enter into her unique universe where there's no border between the words and the images. In her eyes, the beings, the objects and the shadows live and get along together in a serene harmony. The images deliver their poetry, and Aurélie becomes our guide in this journey.

We walk freely within her verses. Nobody is left over and we don't leave empty handed.

Aurélie establishes and signs her own style with her first book.

Published on
2016-06-20
Page nombre
110
Price
15.0 Eur
Sign in to comment
Excerpts
Dans les lignes de la main
' '
Dans les lignes de la main

Photo: Aurélie Davoust

Dessine-moi la fragilité
Desserre le poing et compte sur tes doigts d'autres possibles
Accompagne-moi dans les jours cristallins
Plus loin encore que les frimas en cascade
Guide-moi


Les croisements foisonnent d'inexprimé

Refuge
' '
Refuge

Photo: Aurélie Davoust

La chanson de l'enfant
Sa chevauchée solitaire
Dans la nuit

Brindille
Faisant l'offrande
De la forêt
A nos vies

Icare
' '
Icare

Photo: Aurélie Davoust

Tu me demandes s'il est encore autorisé de
Tomber
Les sens interdits qui veulent conjurer
La chute
Ne pourront pas empêcher
Ton envol
Danse

Avancée
' '
Avancée

Photo: Aurélie Davoust

Ruelles façonnées
Par les
Torrents de passage

Le sol
Où glisse ton parcours
N'a jamais appris
Les frontières

Il mélangera
Tes empreintes
Au murmure des solitudes

Poet, Photographer

Aurélie a toujours côtoyé les mots. Les mots qu’elle transmet aujourd’hui, jour après jour, à des jeunes qui s’en emparent et lui restituent métamorphosés. Les mots qu’elle glane autour d’elle, échappés de voix amies, qui viennent parfois de loin, portés par l’exil.

La photo est venue ensuite au fil de ses déambulations donner sens au hasard et ouvrir le dialogue avec l’inconnu. Chaque image raconte un début d’histoire et fait du cadrage un autre personnage.

Aux mots et à la photo s’ajoute, par plaisir, la danse qui guide ses pas de temps à autre au Centre National de la Danse, lieu de paix et de métissages où le geste continue à interroger, à écrire des amorces de partitions.

Le geste et le regard comme écriture, l’écriture comme danse nourrie de silence.